x

ACCÈS MEMBRE

Orientations

DIRECTIVES POUR LES PUBLICATIONS ET LA PATERNITÉ POUR LES MEMBRES DU CONSORTIUM CANADIEN DE RECHERCHE EN MII (CCRM)
Version mise à jour le 27 février 2017

Ce document sert uniquement de ligne directrice et sera évalué au cas par cas par le directeur de recherche et par le comité de publication.

  1. Tous les projets effectués par le consortium, et seulement ces projets doivent indiquer « et le consortium canadien de recherché en MII » après l’inscription du nom de l’auteur. Lorsque le CCRM est approché pour participer à une étude menée par un laboratoire ou une équipe externe, le nom CCRM ne doit pas apparaître dans la paternité de l’œuvre.
  2.  

  3. L’équipe qui a entrepris l’étude (équipe A) est responsable de (a) la rédaction et la présentation du résumé et (b) la rédaction et la publication finale de l’article. Si ce contrat est mené à terme, l’équipe A aura les droits de premier auteur. Si l’étude a été confiée à un jeune chercheur et menée par un chercheur sénior de l’équipe A, le jeune chercheur a le droit de premier auteur et le chercheur sénior aura le droit de dernier auteur. Si un jeune chercheur n’est pas impliqué dans l’étude, un membre sénior de l’équipe A aura le droit de premier auteur et le droit de dernier auteur revient au membre du CCRM ayant réalisé les plus fréquentes contributions à l’étude, choisi d’un commun accord par le membre sénior de l’équipe A et le directeur de recherche pour le consortium.
  4.  

  5. Les équipes qui ont inclus des patients (équipes B, C, D, E etc.) occuperont les positions des 2e, 3e, 4e places, etc. dans la paternité d’une oeuvre. Le classement de la paternité sera basé sur le nombre de patients ayant contribué à l’étude, et dans le cas d’une égalité en nombre, selon la date d’inclusion du premier patient. Une équipe peut se voir octroyer la paternité uniquement dans le cas où elle a inclus un nombre minimal de patients (> 4% du nombre total de l’étude).
  6.  

  7. Si l’étude a été amorcée par 2 équipes (équipes A et B) de façon conjointe, ces 2 équipes auront respectivement le rang de premier et dernier auteur. Dans ce cas, chaque équipe indiquera un seul membre pour la paternité.
  8.  

  9. Dans le cas où plusieurs chercheurs d’une équipe ont fourni des patients, un chercheur plus jeune aura priorité pour la paternité.
  10.  

  11. Plus d’un chercheur d’un centre peut être auteur si leur contribution au succès de l’étude est significative et va au-delà du recrutement de patients. La décision sera prise par le directeur de recherche et sera expliquée au conseil d’administration.
  12.  

  13. Si possible, le nombre total d’auteurs principaux sera approximativement de 20; dans des cas d’exception, ceci peut être révisé par le directeur de recherche et par le comité de publication. Les équipes ayant un nombre de patients inférieur (moins de 4%, équipes H, I, J, K, etc.) peuvent avoir un classement de paternité à la suite des autres équipes et des collaborateurs externes, jusqu’à une limite de 20 auteurs. Afin d’assurer que toutes les équipes actives du consortium reçoivent une mention de paternité, nous proposons que les équipes qui ont contribué de 1-4 % des patients signent de façon flexible d’une publication à l’autre selon la disponibilité des places. Pour chaque publication ayant plus de 20 auteurs, les équipes qui ont inclus au moins un patient auront une mention de paternité de groupe. Cette règle peut ne pas s’appliquer dans le cas d’une étude collaborative avec une autre spécialité et un grand nombre d’intervenants.
  14.  

  15. Si une collaboration externe est utilisée (ex. : spécialiste de la médecine respiratoire pour les symptômes respiratoires associés avec les MII, spécialiste en radiologie pour les IRM, statisticien en dehors du consortium), son classement dans la paternité dépend de son degré d’implication dans l’étude : (a) implication forte (ex : a révisé toute l’imagerie et a dirigé en profondeur le manuscrit) : Expert Z est placé à l’avant-dernière position dans la paternité; (b) implication moyenne (implication limitée, mais considérable en temps de travail) : Expert Y est placé avant l’avant-dernier; (c) implication faible (conseils, intervention dans le cadre de l’activité normale) : mention en bas de la page. Une publication parallèle dans le journal de la spécialité (ex : Journal de la pneumologie) est fortement encouragée si le spécialiste juge que sa participation n’est pas suffisamment reconnue et ce sera cette personne qui choisira l’ordre de la paternité.
  16.  

  17. Dans le cas de plusieurs collaborations externes de plusieurs spécialistes (ex. : pneumologue et statisticien), les experts externes peuvent occuper seulement 2 positions de paternité à l’avant-dernière place et à la place la précédant, comme discuté avec le directeur de recherche et le comité de publication. Tout autre collaborateur aura une mention dans le manuscrit.
  18.  

  19. De façon générale, il y a un seul auteur par équipe avec l’exception d’un jeune chercheur ou auteur sénior d’une équipe ayant les positions de premier et dernier auteur. Cependant, si une équipe a inclus plus de 20% du total nombre de patients impliqué dans l’étude, cette équipe peut avoir une position de paternité supplémentaire selon le nombre de patients inclus par l’équipe et divisé par 2.
  20.  

  21. Dans le cas d’un jeune chercheur qui ne participe plus à l’étude de façon active et qu’une période raisonnable s’est écoulée, le jeune chercheur peut être rétrogradé au-delà de la 4e position, le chercheur sénior est placé selon le nombre de patients inclus dans l’étude (Règle 3) et la dernière position appartient au membre du CCRM qui a pris la relève ou si ce n’est pas le cas, le directeur de recherche.
  22.  

  23. Le statisticien du consortium occupe une position de paternité, à la discrétion du directeur de recherche. Dans le cas d’une forte implication (méthodologie originale, investissement particulièrement important, développement d’index, etc.) ou d’une très forte implication (méta analyse, exploitation de statistiques secondaires originales, etc.), le statisticien peut avoir une position de paternité jugée selon sa contribution.
  24.  

  25. Il existe la possibilité que les premiers/deuxièmes et avant-derniers/derniers auteurs puissent indiquer « contribution égale », cependant cette formulation doit être utilisée dans un cas exceptionnel et justifiable.
  26.  

  27. La paternité des résumés est soumise aux mêmes règlements. Cependant, dans la mesure du possible, le nombre d’auteurs doit être limité, avec une préférence pour un système de rotation si plusieurs résumés sur le même sujet sont présentés. Pour les articles, le nombre, la position et le contenu des auteurs sont réévalués lors de la rédaction finale de l’article en conformité aux règlements précédents (# 1 – 11) : l’acceptation d’un résumé n’implique pas les mêmes auteurs ni le même ordre pour l’article.
  28.  

  29. Les règlements des signataires s’appliquent également aux études internes connexes basées sur les données collectées dans le cadre d’une étude du consortium, avec l’équipe de l’étude connexe comme équipe A (ou équipes A et B si la contribution est égale), et les autres équipes dégradées par 1 ou 2 places, respectivement.
  30.  

  31. Toute décision liée à la paternité sera prise par le directeur de recherche.
  32.  

  33. 17. Dans le cas d’un désaccord concernant la paternité, la décision finale sera votée par le conseil d’administration du consortium.