x

Member Login

Études en cours du CCRM

Dr Vipul Jairath, MBChB, PhD, MRCP (R.‑U), FRCPC, Professeur de médecine, Division d’épidémiologie et de biostatistique et de la gastroentérologie, Université Western, Ontario
Centre des sciences de la santé de London, London, Ontario

 

ÉTUDE STATIC : The STopping Aminosalicylate Therapy in Inactive Crohn’s Disease A Randomized, Open-label, Non-inferiority Trial (STATIC) (ou L’arrêt du traitement aux aminosalicylates dans la maladie de Crohn inactive : une étude de non-infériorité, randomisée et ouverte)

 

Co-chercheurs

Dr Gordon Moran – R.‑U.

Prof. Silvio Danese – Italie

Prof. A. Dorofeyev – Ukraine

 

Sites participants [Canada]

Université de l’Alberta, Division de la gastroentérologie/Département de médecine

Université de l’Alberta, Division de la gastroentérologie/Département de médecine

Centre des sciences de la santé de London – Campus universitaire

Université du Manitoba

Le cabinet du Dr Osman Tarabain

Hôpital Mount Sinai

Université de Calgary

Institut de recherche sur les maladies gastrointestinales

Centre universitaire de santé McGill (CUSM)
Hôpital général de Montréal

Clinique d’Oshawa

PerCuro Clinical Research Ltd

Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS) – Hôtel-Dieu

 

Plusieurs sites comprenant des centres au Royaume-Uni (R.‑U.), en Italie et en Ukraine

 

Objet

L’objectif principal est de déterminer si le retrait des aminosalicylates est, oui ou non, une solution d’une efficacité pas inférieure à celle de la continuation desdits aminosalicylates chez les sujets atteints de la maladie de Crohn en rémission en évaluant le critère d’évaluation principal: toutes complications liées à la maladie de Crohn (une opération, une hospitalisation ou une autre complication liée à la maladie de Crohn ou à son traitement) dans les 24 mois suivant l’enrôlement.

 

Conception de l’étude

STATIC est une étude de non-infériorité, pragmatique et ouverte, dans le cadre duquel les patients atteints de la maladie de Crohn seront assignés par randomisation pour soit la poursuite du traitement aux aminosalicylates, soit pour le retrait de ces derniers.

 

Personnes incluses/exclues

 

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 1580

Début : Septembre 2017
Date prévue de la fin : (activités du site) MAI 2025
De nouveaux sites sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec Vipul Jairath à l’adresse électronique vjairath@uwo.ca

****************************************************************************************************************

SURVEILLANCE PROACTIVE DE LA CALPROTECTINE FÉCALE POUR AMÉLIORER LES ISSUES DES PATIENTS ATTEINTS DE COLITE ULCÉREUSE : UNE ÉTUDE CONTRÔLÉE RANDOMISÉE PROSPECTIVE (PROMOTE UC)

Chercheur principal : Dr Greg Rosenfeld, Université de la Colombie-Britannique

 

Co-chercheurs

Dre Yvette Leung

Dr Brian Bressler

Dre Alice Moore

 

 

Sites participants

Université de la Colombie‑Britannique; Hôpital St. Paul / Providence Health Care

Hôpital Mount Sinai, Toronto, Ontario

Centre des sciences de la santé de London, Ontario

Hôpital général de Kingston

Office régional de la santé de Winnipeg – Centre des sciences de la santé

Centre des sciences de la santé d’Hamilton, Ontario

Centre universitaire de santé McGill, Québec

Office de la santé de la Nouvelle‑Écosse, Halifax, N.‑E.

[Clinique privée], Kelowna, C.-B.

[Clinique privée], New Westminster, C.‑B.

Victoria, Colombie-Britannique

Sydney (Hôpital Liverpool), Australie

Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Ontario

Université de Calgary, Alberta

Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay, Ontario

Objet

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’utilisation de la calprotectine fécale à domicile comme moyen de surveiller l’inflammation de la muqueuse chez les patients atteints de colite ulcéreuse et d’apporter des modifications au traitement avant l’apparition des symptômes cliniques, afin de prévenir, retarder ou minimiser les rechutes cliniques. Tous les sujets sont atteints d’une colite ulcéreuse légère à modérée et sont en rémission de leurs symptômes.

Personnes incluses/exclues

 

 

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de l’utilisation de la calprotectine fécale à domicile sur l’évolution de la maladie et les issues chez les patients souffrant de colite ulcéreuse.

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 654
Date de la fin du recrutement :
Remboursement fourni par patient. De nouveaux sites sont nécessaires et tous sites membres du CCRM intéressés à participer sont invités à communiquer avec Greg Rosenfeld à l’adresse électronique grosenfeld@telus.net

****************************************************************************************************************

Un essai de non-infériorité, randomisé et en groupes parallèles, comparant des biopsies aléatoires ET ciblées à des biopsies ciblées seules pour la détection de néoplasies lors d’une coloscopie de dépistage chez des personnes adultes atteintes de maladies inflammatoires du côlon : Une étude pilote (Nom abrégé : « Dysplasie dans les MII »)

Chercheur principal :  Sanjay Murthy, Institut de Recherche de l’Hôpital d’Ottawa

 

Co-chercheurs
Dr Dean Fergusson, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Dr Charles Bernstein, Université du Manitoba
Dr Geoffrey Nguyen, Université de Toronto
Dr Robert Riddell, Université de Toronto

Dr Vipul Jairath, Université Western, London, Ontario

Dr James Conner, Université de Toronto

Sites participants

Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Ottawa

Hôpital Mount Sinai, Toronto, Ontario

Centre des sciences de la santé de London, Ontario

Centre des sciences de la santé d’Hamilton, Ontario

Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay, Ontario

Office régional de la santé de l’Est, St. John’s, T.-N.-L.

Office de la santé de la Nouvelle‑Écosse, Halifax, N.‑E.

Centre universitaire de santé McGill, Québec

Office régional de la santé de Winnipeg – Centre des sciences de la santé

Université de l’Alberta, Edmonton, Alberta

Université de la Colombie‑Britannique; Hôpital St. Paul / Providence Health Care

Pacific Digestive Health / Royal Jubilee Hospital, Victoria, C.‑B.

 

Objet :
Évaluer la faisabilité d’un essai à grande échelle concernant l’utilité des biopsies aléatoires lors du dépistage des néoplasies dans les MII du côlon (MIIC)

Conception de l’étude :
Nous allons mener un ERC multicentrique, en groupes parallèles et de non-infériorité. Les patients seront randomisés 1:1 en utilisant un schéma de randomisation central, stratifié par site d’étude. Le groupe d’intervention sera composé de personnes subissant un dépistage par coloscopie haute définition en lumière blanche avec échantillonnage ciblé des lésions visibles, et le groupe de contrôle (soins standard) sera composé de personnes subissant un dépistage par coloscopie haute définition en lumière blanche avec échantillonnage aléatoire (biopsies aléatoires à intervalles de 32 à 40) et ciblé. Les échantillons interprétés comme présentant une néoplasie seront envoyés à l’Hôpital Mount Sinai de Toronto pour une décision centrale. Les principaux critères de mesure seront la faisabilité (recrutement, violations du protocole, documentation complète) pour l’étude pilote ainsi que l’efficacité et la sécurité (dysplasie, cancer) pour l’étude plus large.

Personnes incluses/exclues

 

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 400 (ÉTUDE PILOTE); 2000 (ÉTUDE COMPLÈTE)
Date prévue du début : Automne 2020
Date prévue de la fin : Printemps 2022 (ÉTUDE PILOTE); 2025 (ÉTUDE COMPLÈTE)

Les sites supplémentaires sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec Sanjay Murthy à l’adresse électronique smurthy@toh.ca ou avec Janine Ryan à l’adresse électronique jryan@ohri.ca

****************************************************************************************************************

Efficacité et innocuité du tofacitinib pour le traitement des patients souffrant de colite ulcéreuse modérée à grave : Une étude de cohorte multicentrique

Chercheur principal : Dr Christopher Ma, Université de Calgary
Co-chercheurs

Dr Talat Bessissow, Université McGill, Montréal, Québec

Dr Brian Bressler, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Colombie-Britannique

Dr Remo Panaccione, Université de Calgary, Calgary, Alberta

Dr Farhad Peerani, Université de l’Alberta, Edmonton, Alberta

Dr Vipul Jairath, Université Western, London, Ontario

Dr Christopher Ma, Université de Calgary, Calgary, Alberta

 

Centres participants

Objet 

Déterminer la proportion de patients atteints de colite ulcéreuse modérée à grave qui obtiennent une rémission clinique et endoscopique avec le tofacitinib à 3, 6 et 12 mois après le traitement.

 

Conception de l’étude

Étude de cohorte observationnelle rétrospective multicentrique : Il s’agira d’une étude de cohorte multicentrique rétrospective et prospective combinée évaluant l’efficacité du tofacitinib pour induire et maintenir une rémission clinique et endoscopique, et l’innocuité du tofacitinib, en particulier en ce qui concerne les effets indésirables graves qui ont été soulevés pour cette classe de traitement.

 

Personnes incluses/exclues

1.1.1.      Critères d’inclusion

 

1.1.2.      Critères d’exclusion

 

Le tofacitinib est un médicament oral à petites molécules qui inhibe les janus kinases, lesquelles contrôlent l’expression en aval des médiateurs inflammatoires en cause dans les MII. Le tofacitinib a démontré son efficacité pour l’induction et le maintien de la rémission chez les patients atteints de colite ulcéreuse modérée à grave. Cependant, les données sur l’efficacité et l’innocuité du tofacitinib dans le contexte d’utilisation clinique courante font défaut. Des données solides se rapportant à l’évaluation du traitement et à l’innocuité clinique du tofacitinib éclaireront la pratique clinique courante.

 

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 216
Date prévue du début : Automne 2020
Date prévue de la fin : Automne 2022

Remboursement fourni par patient. De nouveaux sites sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec Christopher Ma à l’adresse électronique christopher.ma@ucalgary.ca

****************************************************************************************************************

Efficacité de l’ustekinumab (UST) pour le traitement des patients bio-naïfs atteints de la maladie de Crohn modérée à grave : Données empiriques

 

Chercheur principal : Talat Bessissow, Université McGill

Co-chercheurs
Dre Joannie Ruel, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec

Dr Christopher Ma, Université de Calgary, Calgary, Alberta

Dr Remo Panaccione, Université de Calgary, Calgary, Alberta

Dr Brian Bressler, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Colombie-Britannique

Dr Vipul Jairath, Université Western, London, Ontario

Dr Neeraj Narula, Université McMaster, Ontario

 

Sites participants

À. d.

 

Objet

Évaluer le taux de rémission clinique après 12 mois de traitement avec l’UST

 

Conception de l’étude

Étude de cohorte observationnelle multicentrique rétrospective évaluant l’efficacité de l’UST chez les patients canadiens atteints de la maladie de Crohn modérée à grave qui n’ont pas été exposés à un agent biologique antérieur.

 

Personnes incluses/exclues

1.1.1.      Critères d’inclusion

 

1.1.2 Critères d’inclusion

L’ustekinumab (UST), anticorps monoclonal qui bloque la sous-unité P40 partagée entre l’interleukine (IL)12 et 23, est approuvé par les autorités sanitaires pour le traitement de la maladie de Crohn. Il est bien connu que les patients n’ayant jamais été exposés à des produits biologiques ont un meilleur taux de rémission que ceux qui ont déjà été exposés à d’autres produits biologiques. Cependant, dans la plupart des territoires, l’UST ne peut pas être utilisé chez les patients bio-naïfs en raison des restrictions imposées par les payeurs. Une solide étude en situation réelle évaluant l’efficacité de l’UST chez les patients bio-naïfs atteints de la maladie de Crohn informera la pratique clinique et le positionnement de l’UST par rapport aux autres produits biologiques.

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 150
Date prévue du début : Automne 2020
Date prévue de la fin : Automne 2021
Remboursement fourni par patient. De nouveaux sites sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec Talat Bessissow à l’adresse électronique talat.bessissow@mcgill.ca

****************************************************************************************************************

Recours à la transplantation de microbiote fécal (TMF) pour le traitement de la pochite : Un essai randomisé contrôlé

Chercheur principal : Dr Neeraj Narula, Université McMaster

Co-chercheurs
Dr Paul Moayyedi, Université McMaster
Dr John Marshall, Université McMaster
Dr Geoffrey Nguyen, Hôpital Mount Sinai
Dr Vipul Jairath, Université Western
Dre Dina Kao, Université de l’Alberta
Dre Karen Wong, Université de l’Alberta
Dr Charles Bernstein, Université du Manitoba
Dr Jeffrey McCurdy, Université d’Ottawa

 

Sites participants

Centre des sciences de la santé d’Hamilton/Centre médical de l’Université McMaster

Office régional de la santé de Winnipeg – Centre des sciences de la santé

Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Ontario

 

Objet

La présente étude a comme objectifs : a) de déterminer si l’altération du microbiote par la TMF chez les personnes souffrant de pochite contribue à réduire les symptômes de la maladie et à améliorer l’inflammation endoscopique; et b) de comprendre les changements qui se manifestent dans les bactéries intestinales durant ladite TMF.

Personnes incluses/exclues

Après avoir participé à l’essai de six semaines de la TMF ou de l’intervention placebo une fois par semaine, tous les patients se voient proposer une FMT ouverte par lavement hebdomadaire pendant six semaines. Les personnes qui répondent bien à la FMT se feront également offrir un traitement d’entretien toutes les deux semaines par la suite, si elles choisissent de continuer, pendant 40 semaines supplémentaires.

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 50

Date du début : Le 1er avril 2019
Date prévue de la fin : Le 1er décembre 2021
Remboursement fourni par patient. De nouveaux sites sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec Neeraj Narula à l’adresse électronique neeraj.narula@medportal.ca

****************************************************************************************************************

Comparaison des médicaments biosimilaires et des médicaments d’origine au chapitre de l’efficacité et de l’innocuité

Waqqas Afif, M.D., M.Sc., FRCP(C)
Professeur agrégé de médecine, Centre universitaire de santé McGill

Co-chercheur principal : Dr Sasha Bernatsky (Rhumatologie)

Co-chercheurs
Dr Daniel Baumgart, Université de l’Alberta
Dre Sophie Plamondon, Université de Sherbrooke
Dre Yvette Leung, Université de la Colombie-Britannique
Dr Christopher Ma, Université de Calgary, Calgary, Alberta
Dr Geoff Nguyen, Hôpital Mount Sinai
Dr Neeraj Narula, Université McMaster, Ontario
Dre Joannie Ruel, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec
Dr Harminder Singh, Université du Manitoba
Dre Laura Targownik, Université du Manitoba

 

Sites participants

Office régional de la santé de Winnipeg – Centre des sciences de la santé

Université de la Colombie-Britannique

Centre des sciences de la santé d’Hamilton/McMaster

Hôpital Mount Sinai, Toronto, Ontario

Hôpital général de Montréal

Université de Calgary

IBD Quebec

Université de l’Alberta (RAPPORT)

Université de l’Alberta, Edmonton, Alberta

CIUSS-CHUS (le Mécanisme multicentrique du Québec)

Institut de rhumatologie de Montréal (IRM)

 

Objet

Notre étude vise à comparer les médicaments biosimilaires et leurs médicaments biologiques d’origine au chapitre de l’efficacité et de l’innocuité pour en tirer des données concrètes.

 

Conception de l’étude

Notre objectif premier est de comparer les patients commençant à prendre/passant à des médicaments biosimilaires aux patients prenant des médicaments d’origine équivalents. Nous collecterons des données prospectives, mais certains centres partageront également des données rétrospectives.

 

Personnes incluses/exclues

Notre étude portera sur des patients âgés de 18 ans et plus, ayant reçu un diagnostic clinique de maladie rhumatismale inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde ou ) ou de MII (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse) et ayant donné leur consentement éclairé. Il n’y a pas de critères relatifs à l’activité de la maladie pour la participation à l’étude. Nous recruterons tous les patients commençant à prendre un médicament biosimilaire ou le médicament biologique d’origine (à partir de 2020, pour les MII, le seul biosimilaire est pour l’infliximab, mais un biosimilaire de l’adalimumab est également à l’horizon). Il n’est pas nécessaire que les patients soient bio-naïfs. Au départ et lors des suivis, des informations sur l’activité de la maladie, les comorbidités, les médicaments concomitants et d’autres variables seront recueillies. Les informations minimales requises sont la durée de la prise des médicaments (ou le temps d’arrêt des médicaments), mais des analyses plus détaillées (y compris les raisons de l’arrêt et l’efficacité pour le contrôle de la maladie, etc.) seront effectuées pour les centres qui sont en mesure de fournir ces données.

 

Cibles

Taille prévue de l’échantillon : 400
Date prévue du début : Déjà en cours
Date prévue de la fin : Décembre 2022
Remboursement fourni par patient. De nouveaux sites sont bienvenus!

Veuillez communiquer avec le Dr Waqqas Afif à l’adresse électronique waqqas.afif@mcgill.ca